Infos restrictions d'eau sur le Loir et ses affluents sur PROPLUVIA

Réduire la taille du texte Grossir la taille du texte

Pourquoi renaturer les cours d’eau ?

 C2-01 renaturation

L'Homme a toujours voulu domestiquer la nature : les rivières eulériennes ne font pas exception. De 1970 à 1990, le Loir et ses affluents ont subi des campagnes de curage, de recalibrage (élargissement), d'artificialisation des berges qui ont dégradé leur fonctionnement.

 

 

 

La renaturation des cours d'eau consiste à leur redonner un aspect proche de leur état naturel d'origine afin de retrouver une faune et une flore diversifiées. Ces actions concernent les berges ainsi que le lit de la rivière.

 

Vous trouverez ci-joint une vidéo expliquant l'intérêt de renaturer le fonctionnement des cours d'eau.

Les actions de restauration du lit


Au travers du contrat territorial, le SMAR Loir 28 ainsi que ses partenaires ont fait le choix de renaturer des portions de rivières fortement impactées.

 Sur 5 ans, 28 opérations portées par le SMAR Loir 28 mais aussi par la fédération départementale de pêche et de protection des milieux aquatiques ont été programmées. Ainsi, près de 20 km de cours d'eau ont été renaturés.
C2-02 Banquette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'aménagement d'abreuvoirs

 

Depuis 2012, plus de 80 abreuvoirs ont été mis en place sur la Foussarde, la Thironne, l'Yerre, le Loir, la Sonnette (affluent de l'Ozanne) et l'Ozanne.

Les abreuvoirs réalisés sont des descentes empierrées qui apportent un certain confort aux animaux, empêche la dégradation des berges sur un linéaire trop étendu et limite la dispersion des espèces invasives. Des pompes à nez sont également proposées sur les sites ou la création d'abreuvoir est impossible (berge trop haute).

Singlas abreuvoir 2  

                                                            Avant travaux

 Singlas abreuvoir 1

                                                           Après travaux

 

Cet aménagement est financièrement pris en charge par le SMAR Loir 28. La clôture des parcelles reste à la charge de l'exploitant agricole volontaire pour la mise en place d'un tel aménagement.

photo_diaporama_02