Prenez connaissance du niveau du Loir et des cours d'eau sur VIGICRUE

Réduire la taille du texte Grossir la taille du texte

Restaurer la continuité écologique

 

C0-03 Chute deaurecadre

Les études menées sur le bassin versant du Loir en Eure-et-Loir ont inventorié... plus de 300 ouvrages hydrauliques : vannages de moulin, seuils, ouvrages artisanaux, clapets de régulation des crues, etc.

En moyenne, on retrouve un moulin tout les 1,5 km sur le Loir.

Ces ouvrages empêchent la libre circulation des poissons et le transport des sédiments : ils constituent des obstacles à la continuité écologique.

 

Pour en savoir plus sur la continuité écologique consultez le site de la DREAL Centre et de l'ONEMA.   

 

 Les études réalisées par le SMAR Loir 28

 

C3-02 Continuité écologique 

Dans le cadre du contrat territorial, le SMAR Loir 28 peut mener des études de restauration de la continuité écologique. Plusieurs solutions d'aménagements sont étudiées, conformément aux préconisations du SDAGE Loire-Bretagne :

1) L'effacement de l'ouvrage (suppression totale) ;
2) L'arasement partiel et/ou l'aménagement de l'ouvrage ;
3) L'ouverture des vannages (manœuvre des vannes) ;
4) L'aménagement d'équipement (passe à poissons) ou de rivière de contournement.

Les études et actions menées sur ces ouvrages ne sont engagées qu'après accord du propriétaire concerné, sur la base du volontariat.

 

Le SMAR Loir 28 mène ce type d'étude en concertation avec l'ensemble des acteurs et en tenant compte des aspects environnementaux, économiques et sociaux. La priorité est donnée aux ouvrages en ruine ou dont l'usage a été abandonné.

 

  La restauration de la continuité écologique de l'Aigre à Romilly-sur-Aigre

L’ancienne scierie de Romilly-sur-Aigre a été détruite par le feu en 1970. De ce fait, l’usage du bief, cours principal de l’Aigre, a été abandonné ainsi que son entretien régulier. Le bief s’est progressivement dégradé et de nombreuses brèches se sont ouvertes. L’Aigre cherche à retrouver son cours naturel au point bas en direction du bras droit existant. Cependant, le gabarit de ce bras n’est pas suffisant pour recevoir ces nouveaux apports d’eau et une habitation risque d’être inondée.

Dans ce contexte, la commune de Romilly-sur-Aigre a sollicité le SMAR Loir 28 pour trouver une solution d’aménagement pérenne. L’objectif du syndicat est de répondre à cette demande tout en restaurant la continuité écologique (libre circulation des poissons et des sédiments) de l’Aigre à cet endroit afin de respecter les objectifs européens de bon état des eaux fixés à l’horizon 2021 pour l’Aigre.

Ainsi, depuis 2014, plusieurs études ont été réalisées sous la maîtrise d’ouvrage du SMAR Loir 28 pour aboutir au projet de restauration de l’Aigre suivant qui a reçu l'accord de tous les propriétaires concernés (consulter la vidéo). Avec l’accord du propriétaire, le droit d’eau de l’ancienne scierie a été abrogé par l’arrêté préfectoral.

Le projet se décompose de la façon suivante :

1 - La création d’un nouveau lit de l’Aigre en fond de vallée alimenté par une diffluence (mise en place d’un seuil de fond de répartition des eaux), dans le prolongement du tracé existant,

 Site actuel  Projet du futur cours d'eau
B1 Vue actuelle du futur cours deau   B2 Pers futur cours deau

 

2 - L’aménagement du seuil de l’ancienne scierie, afin de conserver le miroir d’eau dans le bief,

Ouvrage actuel  Projet d'aménagement de l'ouvrage
 C1 Ouvrage actuel  C2 pers ouvrage a reamenager

 

3 - Le comblement des brèches existantes entre le bief et l’Aigre,

 

4 - Le rétrécissement de la largeur du bief à 6,50 mètres pour consolider sa rive droite.

 Bief actuel  Projet d'aménagement du bief
A1 Bief actuel  A2 Perspective BiefV2 

Les procédures règlementaires pour autoriser les travaux sont en cours.

 

 Les interventions sur les ouvrages non structurants


C3-03-Ouvrages artisanauxDans le cadre de son arrêté préfectoral, le SMAR Loir 28 est autorisé à intervenir sur 48 ouvrages dit non structurants c'est-à-dire « illégaux ou sauvages » et n'ayant pas une très forte incidence sur la ligne d'eau. Ces ouvrages sont des seuils en pierres, des buses ou encore des poteaux électriques.

 

Ainsi en 2013, le SMAR Loir 28 a retiré de la Foussarde 3 poteaux électriques qui obstruait la rivière et n'avaient rien à y faire. En 2014, 9 autres seuils en pierres ont été modifiés sur la Foussarde. En 2015, cette action s'est poursuivie sur des affluents comme l'Yerre. Tous les seuils identifiés ddevraient être retirés en 2016.

photo_diaporama_02